Réglementation et normes des vérandas

La plupart des normes relatives aux extérieures s’appliquent aux vérandas . Il existe néanmoins quelques documents normatifs et réglementaires dont la totalité ou une partie concerne les vérandas :

veranda normes- les règles professionnelles pour les vérandas à structure en .

– la norme NF P 06-002

– la norme NF P 78-201 sur les travaux de miroiterie-vitrerie

– la règlementation thermique RT 2005

Les règles professionnelles pour les vérandas à structure en aluminium élaborées par le Syndicat national de la construction des fenêtres , façades et activités associés ( SNFA ), comportent 2 parties :

– la première partie  » règles de définition du projet » comprend notamment un questionnaire type permettant de définir la véranda envisagée et d’en décrire le cahier des charges le plus précisément possible .

– la seconde partie  » règles de réalisation du projet  » aborde les thèmes suivants :

– les différents produits entrant dans la composition des vérandas

– la résistance mécanique des matériaux

– l’ habitabilité et la durabilité ( perméabilité à l’air , étanchéité à l’eau , performances thermiques , ventilations , condensations …)

– les principales dispositions constructives ( pente des toitures , évacuation des eaux pluviales …)

– les conditions de mise en oeuvre ( tolérances diverses , réception , maintenance ).

Ces règles sont disponibles gratuitement en téléchargement sur le site www.snfa.fr

La norme NF P 06-002  » règles NV 65 . Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions et annexes  » permet de déterminer les actions du vent et de la neige à prendre en compte pour le dimensionnement des vérandas .

L’action du vent sur les éléments constitutifs de la véranda ( profilés et remplissages ) est pris en compte suivant 3 critères :

– la zone de construction de la véranda . La France métropolitaine est divisée en 4 zones . A chaque zone correspond une vitese de vent différente .

– la situation de la véranda dans son environnement. La norme distingue 4 situations d’ environnement : à l’ intérieur des grands centres urbains , dans les villes petites ou moyennes , en rase campagne et en bord de lacs ou de plans d’eau . La pression exercée par le vent sur la véranda est plus faible en ville où les constructions voisines font écran qu’en rase campagne où la véranda ne bénéficie d’ aucune protection naturelle.

– la hauteur de la véranda au dessus du sol . La distance H séparant le haut de la véranda du sol intervient dans la détermination de l’action du vent ( plus la véranda est située en hauteur , plus elle est soumise à l’action du vent ). Il existe 5 classes de hauteur . C’est le plus souvent la 1ère classe qui convient et parfois la seconde ( cas d’une véranda réalisée sur une toiture terrasse ou sur un balcon par exemple ).

La norme donne les pressions de vent à prendre en compte pour le dimensionnement des éléments de la véranda en fonction des 3 critères cités précédemment . Ainsi, à titre d’exemple, la pression théorique de vent qui s ‘exerce sur une véranda installée dans le centre de Clermont Ferrand est de 60daN/m² ( environ 60 kg/m² ) tandis qu’une véranda située en Bretagne , en bord de mer, sera soumise à une pression de 140 daN/m² , soit plus du double .

L’ action de la neige sur les éléments de toiture de la véranda ( profils et remplissages ) est prise en compte selon plusieurs critères :

– la zone de construction de la véranda . La France métropolitaine est divisée en 6 zones . A chaque zone correspond une charge de neige différente , exprimée en daN/m² et déterminée pour une altitude inférieure à 200 m . Cette charge doit être majorée si l’ altitude du lieu de construction est supérieure à 200 m car plus l’altitude est élevée plus la toiture de la véranda est susceptible de recevoir une charge de neige importante .

– A titre d’ exemple , la charge de neige à prendre en compte pour la toiture d’une véranda située en Bretagne , en bord de mer , est de 35 daN/m² tandis qu’elle est de 185 daN/m² pour une véranda construite dans le département de l’ Isère à 900 m d’ altitude , soit 5 fois plus .

– La pente des versants de toiture . La charge de neige est indiquée pour une inclinaison du toit < 25° ( par rapport à l’ horizontale ). Cette charge doit être réduite de 2% par degré d’ inclinaison supplémentaire car plus la pente est forte, plus la neige accumulée a tendance à glisser et à tomber au pied de la véranda .

– la position de la véranda dans la construction . Lorsque la véranda est susceptible de recevoir de la neige venant de la toiture supérieure, la charge de neige doit être majorée. De même, lorsque la forme de la toiture et/ou la juxtaposition de celle ci avec l’ habitation principale favorisent l’ accumulation de la neige .

En règle générale, le critère le plus important pour une véranda est la charge de neige qui, dans certains cas, peut être très élevée . Tous les fabricants de pour vérandas éditent des documentations techniques très détaillées . On y trouve notamment des abaques permettant de déterminer, sans calcul , le type de profilés à utiliser en fonction des critères évoqués ci dessus ( zone de construction, inclinaison de la toiture, types de remplissage utilisés …)

La norme NF P 78-201 ( DTU 39)  » Travaux du bâtiment . Travaux de miroiterie vitrerie  » traite des produits verriers ( mise à dimensions, façonnage, perçage …) des règles d’ emploi des vitrages, des prescriptions communes de mise en place des vitrages et de mise en oeuvre des systèmes d’ étanchéité ainsi que les prescriptions particulières relatives à certains types de vitrages et d’ ouvrages.

La chapitre 3  » Règles d’ emploi des vitrages « aborde notamment :

– le choix des épaisseurs de en fonction des contraintes mécaniques . La norme donne les méthodes de calcul à utiliser pour déterminer les épaisseurs des vitrages en fonction des charges climatiques ( vent et neige ) et des caractéristiques des vitrages ( dimensions , modes de …)

– le choix du vitrage en fonction des contraintes thermiques ( vitrage exposé à l’ ensoleillement, vitrages exposés à un corps de chauffe ).

La réglementation thermique RT 2005 s’applique à toute véranda dont la surface au sol est supérieure à 20m² . Le respect de cette exigence ne présente pas de difficulté lorsque la véranda est construite en même temps que l’ habitation principale . En revanche , cette exigence semble difficile à satisfaire lorsque la réglementation qui s’applique au bâtiment existant est ancienne voir inexistante .

    , , , , , , ,
    Voir d'autres articles du même sujet dans: FenêtresVéranda

    Donnez votre avis sur Réglementation et normes des vérandas ou posez une question !